Souris, travail et handicap

Dans le terrier de Plume de Souris, le handicap est à l’honneur ! Enfin, pour être franc, il s’est un peu invité. Mais nous l’accueillons comme une source d’apprentissages.

Travailler avec un handicap visible ou invisible, physique ou psychique est possible et cela donne même des résultats appréciés. Ici, nous le confirmons quotidiennement.

Trois souris Photo de famille

Les cartes MDPH, au terrier, c’est comme le jeu des 7 familles. Aidante familiale pour un de mes fils autiste asperger et étudiant en illustration et animation 2D, je suis devenue pro dans les aménagements de planning. Le truc du Souriceau, c’est le cartoon. Autiste-artiste, une lettre change (merci Jean-Louis Aubert !).
À ce petit jeu, j’ai tiré la carte du Syndrome d’Ehlers-Danlos. En travaillant à domicile, il m’est possible d’aménager l’environnement et le temps de travail en fonction des fluctuations du jour. Et là, je suis devenue pro dans une foultitude de techniques pour améliorer mon confort de vie : de l’auto hypnose à la respiration profonde en passant par le yoga et la méditation, sans oublier la marche en forêt et la fréquentation assidue du kiné, je n’en finis pas de découvrir et de progresser dans l’acceptation !

De tout ça, nul doute que l’on fera des histoires, des billets d’humeur ou des livres. D’ailleurs,  L’autisme de mon fils expliqué aux copains qu’il aurait pu avoir sera bientôt disponible à la vente en numérique ou en édition à la demande.

Si jamais vous êtes sensible au thème du handicap au travail, je vous invite à découvrir la merveilleuse aventure débutée en 2020 par SourisSo (et oui, entre Souris, nous avons forcément des points communs !